Presque Zéro Déchet

Les couches lavables, c’est économique, zéro déchet et pas si compliqué

Il y a presque 2 ans, en août 2015, on a décidé de se lancer dans l’aventure des couches lavables pour notre 5 ème enfant.

Alors ok, on aura mis le temps à se décider, mais mieux vaut tard que jamais. Je crois que ca a été notre premier « vrai pas » vers le zéro déchet (sans compter la cuisine faite maison). Toujours est-il que c’était décidé pour moi, on utiliserait plus de couches jetables.

J’ai donc dû parlementer avec mon homme nettement moins convaincu que moi à l’époque.

Et mon argument majeur, celui qui a fonctionné du 1 er coup, c’est les économies que l’on allait pouvoir faire.

Sans parler de la quantité de déchets que nous n’allions plus rejeter.

Pour vous donner une idée plus concrète, voici quelques chiffres concernant les couches jetables :

  • 4228 couches sont utilisées en moyenne pour changer un enfant de sa naissance jusqu’à ses 2 ans 1/2 (398 couches en moyenne les 2 premiers mois, puis 3830  couches en moyenne  les mois suivants jusqu’à la propreté jour et nuit)
  • 1057€, c’est le budget moyen que représente les couches jetables jusqu’à l’âge de la propreté, sachant que le coût moyen d’une couche est de 0.25€
  • 1 tonne , c’est la quantité de déchets que les couches jetables représente jusqu’à l’âge de la propreté (soit une pièce de 35m2 pour vous donner une idée)

On a donc investit en août 2015 dans 20 couches lavables, c’est la quantité idéale pour avoir un bon tournus. On a choisit des TE1 à poches , que vous avons eu en promo pour 200€ (20 couches et 48 inserts). Elles sont loin d’être les plus jolies qui existent, mais c’était suffisant pour nous.

les couches lavables, économique, zéro déchet

En générale, une couche lavable coûte entre 10 et 30€ selon les modèles, la qualité du tissu, leur design et la marque. C’est un budget c’est vrai, mais les couches lavables sont réutilisables d’un enfant à l’autre. Ce que donc vous investissez pour un enfant, ne devra pas être racheter pour le suivant. Et puis vous pouvez aussi en trouver d’occasion, sur les petites annonces ou dans des bourses de puériculture, les couches lavables sont facilement revendables.

Par contre, les préjugés sur les couches lavables vont encore bon train.  Certains vous diront qu’utiliser des couches lavables, c’est revenir en arrière, c’est sale et ca prend du temps. Mais quand on sait la quantité de produits chimiques contenus dans les couches jetables classiques, et les différente études le prouvant, j’ai du mal à garder mon sang froid quand j’entend cette fausse excuse. Et puis quoi, ok on met les mains dans le caca, mais pas tant que ca, pas plus que quand nos mômes passent par la gastro et se vident des 2 côtés (là vous avez bien les mains dedans). Quant au temps à y consacrer, on est plus à 15 minutes près 1 à 2 fois par semaine pour mettre les couches au lavage et les étendre, il est pas question non plus de les laver au lavoir comme le faisait nos grand-mères.

Justement, parlons du coté entretien. Et bien c’est très simple. Il suffit de stocker les couches sales dans un seau avec couvercle (ou une poubelle) dans laquelle vous pouvez poser un coton imbibé d’huile essentielle). En cas de gros caca, vous pouvez rajouter dans les couches un voile biodégradable, qui évite de trop salir la couche. Si le voile est trop souillé, je le jette dans les toilettes, si il y peu de selles, je nettoie le voile rapidement, et le stocke avec les couches en attendant le lavage en machine. En générale, je mets le tout en machine à 40°C dès que j’en ai plus que 5 de propre.  Par contre attention, il faut utiliser une lessive spéciale, sans glycérine ajoutée. J’utilise donc ma lessive Home Made au savon de Marseille . Et je fais un décrassage à 60°C 1 fois par mois, pour retirer tous les résidus qui peuvent réduire l’absorption des couches et les rendre donc moins efficaces. Pour le séchage c’est sur l’étente à linge (dehors au soleil c’est l’idéal pour les rendre bien blanche) ou sinon au sèche-linge selon les modèles de couches.

Utiliser des couches lavables est donc un geste écologique, économique, respectueux pour la peau de votre bébé, et très facile au quotidien.

*#*#*#*#*#*#*#*#*#*
Pensez à commenter cet article
à Bientôt
Félie et sa famille nombreuse au naturel
**********

4 thoughts on “Les couches lavables, c’est économique, zéro déchet et pas si compliqué

  1. Tu m’intéresse. Par contre, une précision : tu lave tes couches régulièrement et 1 fois par mois, tu les laves à 60, c’est ça ?

    1. alors en fait le rythme des lavages va dépendre surtout de ton stock de couches. ici j’en ai acheté 20. Dès que j’en ai plus que 5 de propre, je mets les sales en machine.
      Donc quand bébé était toute petite (et devait très souvent être changée), je les lavais tous les 2 jours grand max. Par contre maintenant qu’elle a 18 mois c’est tous les 4 jours.
      Et oui 1 fois par mois, je fais un décrassage à 60°C (une fois qu’elle sont déjà lavées)

      1. Pour l’instant, je n’ai pas de lavables. Mais j’y pense pour mon 4 mois (même si en ce moment, avec sa diarrhée persistante, j’avoue que les jetables, je les bénis ^^)
        Mais je me penche sur la question et du coup, j’y connais rien, alors merci pour les précisions 😉

        1. oui c’est vrai que quand ils sont malades on cherche toutes les facilités possibles 😉 Ici j’ai choisi des TE1 à scratch, évolutives de la naissance à 3 ans. Et justement le coté pratique, c;est qu’en faisant mon « assemblage » dès qu’elles sont lavées et sèches (mettre les inserts dans la couche et le voile biodégradable), elles sont prêtes à l’emploi. Je les range pliées dans la table à langer et n’ai plus qu’à lui mettre

Laisser un commentaire