éducation, En famille

Donner une éducation différente de la mienne à mes enfants

Avant même d’avoir mon 1 er enfant, je savais déjà que j’allais leur donner une éducation différente de la mienne. Je savais que n’élèverais pas nos monstres comme je l’ai été moi-même.  Non pas parce que j’ai été mal élevée, loin de là. Mes parents m’ont transmis des valeurs très fortes : le respect, l’amour, la politesse, la valeur du travail … Pareil pour mon homme. Mais plusieurs autres choses nous paraissent très importantes.

Comme j’en parlais déjà dans un précédent article, mes relations avec ma maman étaient particulières, j’étais plus sa copine que sa fille. Et pour en avoir souffert, je ne reproduis pas ce comportement avec mes enfants.  On a beau être très proche d’eux, ne rien leur cacher (ou presque), le bon comme le mauvais, nous veillons à laisser une « barrière ». Nos enfants ne sont pas nos confidents, c’est nous qui sommes les leur. Nous parlons beaucoup avec nos enfants mais très rarement de nos soucis personnels (en tout cas jamais de ce qui ne les concerne pas eux directement).

Quand j’étais enfant, je ne faisais pas grand chose avec mes parents. En dehors de la sortie forcée du dimanche après-midi en forêt ou en jardinerie / solderie, des devoirs, ou du boulot le week end (car j’ai commencé très jeune en extra à 13 ans), je n’ai pas le souvenir d’avoir partagé d’activité avec mes parents. Je n’avais pas le droit de mettre un pied dans la cuisine (alors que mon beau-père était cuisto), je ne faisais pas de peinture, de dessins ou de petits bricolages avec ma maman, je ne faisais pas de sport avec mes parents (même pas de sortie piscine), etc…  Je faisais peu de chose et souvent toute seule. Oui, ils bossaient beaucoup mais étaient aussi très patachons,  et nous, c’est tout le contraire ;).  Nous mettons un point d’honneur à éveiller nos enfants en dehors de l’école, à partager des moments de découvertes, à leur  transmettre notre savoir, même si nous ne sommes pas des pros : les enfants cuisinent avec nous (bon d’accord c’est pas tous les jours hein), ils bricolent (on rénove notre maison), ils peignent sur une feuille ou sur des murs), ils chantent avec nous (parfois faux) , ils jouent de la musique, ils dansent avec nous comme des cinglés, ….

Autre point aussi, c’est notre démarche écologique. Bon d’accord, il y a 20 ans lorsque l’on était des ados, le sujet était nettement moins d’actualité. Mais encore maintenant, nos parents n’ont pas vraiment conscience de ce qui se trame. Ils fument et jettent leur mégots dehors, ou jettent leurs poubelles par la fenêtre quand ils sont en voiture. Quand je parle à mes parents de mon rêve de toilettes sèches ou de voiture toute hybride, que bientôt nous récupérerons toute l’eau de pluie pour la maison, et serons autonomes en matière d’énergie, ils me prennent pour une folle, ou au mieux pour une radine 😜. Et ça c’est un point important pour moi, ca fait partie de notre éducation depuis qu’ils sont bébés, jamais de papier par terre, encore moins de chewing-gum, peu de bain mais plutôt des douches (et que ça saute 👏), on éteint les lumières (on adore les bougies), …. et parfois on ramasse les poubelles des autres.

Et pour finir, je crois que c’est le point le plus important pour moi, c’est la positive attitude. Car il y a bien une chose que je supporte difficilement maintenant ce sont les personnes négatives, qui voient tout noir tout le temps, qui ne cessent de dire que le pire est à venir, etc etc…  Ma maman était dépressive (et fille de dépressive) et ca a duré très très longtemps. J’ai grandi en ayant un peu le sentiment que la vie, bah , c’était pas si génial, alors pourquoi m’y accroché. Mais en quittant le nid familial, en fondant notre famille avec mon homme, la vie est devenue belle.  Je l’avais décidé ainsi, ca a pris du temps mais je connais trop bien sa valeur. Et on fait tout pour que nos enfants puissent voir des touches de couleurs, des petits arcs-en-ciel 🌈quand le brouillard est là, pour qu’ils rebondissent après une journée de déprime ou de pleurs, qu’ils positivent et avancent. Car la vie est belle mes chouchous, même quand le pire arrive, ne l’oubliez jamais. 💖🎇

Bref nous avons repris les bases de notre propre éducation pour élever nos enfants, mais en y ajoutant notre grain de sel, notre expérience d’enfant, et notre manière de voir la vie.

éducation différente de la mienne


C’était ma participation au rdv les #jeudiseducation organisé par WonderMômes sur le thème : transmettre ou non l’éducation qu’on a reçue

Autres articles #jeudiseducation disponibles cette semaine :


Et vous, élevez vous vos enfants de la même façon que vous l’avez été ?

*#*#*#*#*#*#*#*#*#*
Pensez à commenter cet article
à Bientôt
Félie et sa famille, en route vers une vie plus simple
**********

0 thoughts on “Donner une éducation différente de la mienne à mes enfants

  1. Comme toi, je n’ai pas voulu que mes enfants aient la même éducation que la mienne : j’ai su tirer les leçons de ma propre enfance, de ce que j’ai mal vécu, maintenant, j’espère que mes loulous sont heureux, tout du moins, je fais tout mon possible pour qu’ils le soient.

  2. Comme toi, l’éducation que je souhaite transmettre à mon (mes?) enfants a pour base celle que j’ai reçu.
    Le tout remaniée à ma façon et à celle de monsieur…
    Bien entendu, elle ne sera pas parfaite mais elle colle à notre ligne de vie commune.

    1. je ne pense pas non plus il y a une éducation parfaite, car chaque enfant est différent, nous on leur donne des bases, des principes, et faisont tout pour qu’il soit heureux 😉
      Bises et bonne semaine valérie

  3. C’est un peu la même chose, mes parents travaillaient beaucoup et du coup on faisait jamais rien ensemble. Une fois par an on partait en vacances a la plage mais c’est tout. Ce qui m’agaçait c’est quand ils parlaient d’un truc devant nous et quand on voulait en savoir plus on nous disait « ca vous regarde pas » ou « je parle à ta mère/Ton père » Je me suis dit : soit ils en parlent devant nous et nous disent tout, soit ils attendent qu’on soit pas là pour en parler. Je me suis promis de jamais faire ça à mes enfants

    1. Hihi nous aussi ca nous arrive de faire ça avec les enfants j’avoue, c’est souvent le « je parle à ton père » qui revient, mais sur des sujets sans importance, des cancans de quartier, des broutilles qui ne concerne pas les enfants, alors oui ca nous on le fait aussi , et avec des ados parfois il vaut mieux 😉 🙂 🙂

Laisser un commentaire