En famille, Humeurs

Face à la trahison et au mensonge

Cette nouvelle vie, on la prépare depuis un moment vous le savez. On en rêvait et avons tout mis en place pour que ça fonctionne. On a fait des économies, vendu une petite partie de nos meubles pour déménager plus léger, mis en vente notre commerce, fait des travaux dans la maison pour mieux la vendre….

Nos 5 loulous y étaient préparés, ils savaient où on allait. Les inscriptions dans leurs nouvelles écoles et collège étaient faites.

Mais surtout on avait un futur toit, une grande maison de famille que l’on devait acheter, une maison dans laquelle mon homme a grandi.

Tout était convenu d’avance avec le vendeur, la cohabitation, le prix de vente, etc …

Mais dans les faits …….

*****

Notre calvaire a commencé le 14 octobre 2016. On était heureux et impatients

Mais à notre arrivée, on aurait cru arriver comme un cheveu sur la soupe, aucune place ne nous avait été faite dans cette maison pourtant si grande.

Les enfants entre dans leurs nouvelles écoles et collège au fil des jours, et nous, on va de mauvaises surprises en mauvaises surprises, car des défauts ont été cachés volontairement :

  • des fenêtres et portes ne s’ouvrent pas
  • l’humidité remonte dans certains murs,
  • l’électricité est encore plus vétuste qu’on le pensait
  • la toiture a été mal finie et l’eau ruisselle sur les murs qui verdissent
  • la fosse sceptique n’a pas été mise aux normes
  • La maison s’effondre sur une partie,  les colombages sont  pourris
  •  le soubassement des murs, en silex, s’écroule (colmaté avec de la mousse peinte pour rendre le « rafistolage » discret, ou recouvert par du bardage en bac acier).

Evidemment, des tensions sont apparues, très violentes, et on nous a demandé de partir sous 15 jours, comme si c’était facile.

Mais on garde le sourire encore, pour nos loulous, faut avancer, on va trouver une solution.

Les jours passent, mon home est meurtri et écœuré, mais on sait qu’on y arrivera. Je publie d’ailleurs un article sur le blog, pour vous dire que tout va bien, dans les grandes lignes. On fait une virée sur la plage, pour profiter du bon air marin qui nous a fait revenir ici et aussi manger une bonne crêpe 😉 .

**********

On fait différentes demandes de logement en normandie, car on a pas fait tout ca pour repartir dans le jura. On essaye de garder espoir, faire mine de rien pour nos enfants. On va à la fête foraine :

voir les décos de Noël en magasin, ….

On vit dans l’angoisse, sous cette menace de voir les flics débarquer, alors qu’on est pas des squatteurs, on est de la famille. C’est à nous qu’on a menti.

On tente de se vider la tête.

Les altercations avec le vendeur et sa future ex-femme continuent, empirent même. Ils veulent qu’on partent sur le champ. Nos enfants entendent des choses qui les poursuivront longtemps, comme quoi ils ne comptent pas, le vendeur s’en fout. Et naturellement, les 3 plus grands se sont effondrés, cette méchanceté les a dévastés, lui qui leur avait fait tant de belles promesses ….

Mon homme et moi sommes abasourdis par les événements, les paroles entendues, mais surtout effondrés pour nos enfants. Nos loulous ne méritent pas ça, cette méchanceté gratuite. Alors on se remotive tous, on rit, on cacane, on refait le monde… Non on ne retournera pas dans le jura, on va trouver une solution,on a pas subi tout ca, le déménagement, les changement d’école, pour laisser tomber.

*************************

Dès le 31 octobre – 1 er novembre : on continue notre recherche de location, et c’est pas simple, car notre dossier est atypique.J’envisage avec tristesse de repartir vers le jura mais mon homme refuse, il veut qu’on se batte.

On prend nos dispositions pour évacuer toutes nos affaires de la maison, les stocker à droite et à gauche, car le 4 novembre, on a les fesses dehors.

Mais grand soulagement, on trouve un toit pour quelques temps, un mobil-home, pas trop loin des écoles.

D’ailleurs les vacances scolaires étant finies, les enfants vont penser à autre chose et/ou s’amuser.

*************************

4 novembre : c’est le jour du « départ ». Le vendeur se montre, toujours sans 1 mot, stupéfiant de lâcheté. La course contre la montre commence : on veut avoir tout fini avant la sortie de l’école et ne jamais revenir ici, plus jamais. La maison est vidée de toutes nos affaires, aspirée et nettoyée. Il n’y a plus aucune trace de notre passage. On est heureux. La maison maudite est derrière nous. On s’installe dans notre nid provisoire, tout riquiqui mais douillet, un mobilhome, comme celui qu’on loue habituellement pour nos vacances, mais un chouilla plus petit. On est encore en normandie, on garde espoir. Mais cette fois je laisse pas le choix à mon homme : si dans 1 semaine on a pas trouvé de vrai logement, on repart dans le jura.

*************************

Le week end passe, on est invités chez des amis, on tente de décompresser, et de profiter de leur connexion internet pour nos recherches.

*************************

8 novembre : On a un rdv pour visiter un logement. On est charméOn aura les clefs 2 jours plus tard, les clefs de notre nouveau chez nous, en Normandie 😉 .

C’est la fin du calvaire.

*************************

Voilà vous savez tout sur nos péripéties, sur le traquenard dans lequel on est tombé à notre arrivée. Je crois fort en l’humain, mais comme quoi, il existe des personnes pour qui rien ni personne ne comptent. On faisait confiance à ce « vendeur », on s’est laissé berné, et on a eu tort.

Ils nous a trahi, son mensonge a été monumentale, insidieux, il a été persuasif et nous, on a plongé.
Il était prêt à tout pour vendre sa baraque, quitte à vendre son âme au diable.

On a vécu 3 semaines très éprouvantes en émotions, perturbantes pour nos enfants. On aurait jamais imaginé un truc pareil, on oubliera pas ce qu’il a fait, jamais…..

*#*#*#*#*#*#*#*#*#*
Pensez à commenter cet article
à Bientôt
Félie et sa famille nombreuse au naturel
**********

0 thoughts on “Face à la trahison et au mensonge

Laisser un commentaire