En famille

Finalement je suis à la fois une maman cool et maman poule

Lorsque j’ai été maman pour la première fois, il y a un peu plus de 13 ans, j’étais remplie de convictions, d’idées pré-établies sur la manière dont je souhaitais qu’on élève nos bout’choux. Je voulais tout faire pour que nos monstres soient le plus indépendant possible, pas trop collés à mes basques, malgré tout l’amour que je pouvais leur porter, être une maman plutôt cool, pas trop envahissante.

En fait je n’étais pas une maman câline, pas vraiment tactile, contrairement à mon homme qui adore les papouilles dans les cheveux le soir devant la télé, moi, c’est pas mon truc, limite ça m’énerve. Donc naturellement je n’allais pas vers mes bambins pour les câliner si eux ne le demandaient pas.

Lorsque j’étais enfant, c’était comme ça aussi, je ne faisais pas de câlin à ma mère, alors que je lui disais je t’aime 5 fois par jour.

Mais au fil des naissances de mes loulous, ou au fur et à mesure qu’ils grandissent je ne sais pas, ce besoin de câlin a grandit, pas tellement avec nos 2 plus grands (de 13 et 11 ans ) mais surtout avec Guizmo, le monstre câlin de la famille (limite fayot de service 😉  ) puis avec les 2 petites.

Le bisous du matin est devenu une grande accolade dans les bras, et toutes les occasions sont bonnes pour des calinous, par ci par là , parfois très rapides, d’autres plus longs. Et finalement ces moments de tendresse s’instaurent aussi avec les plus grands mais plus doucement, ils n’y étaient pas vraiment habitués mais finissent maintenant par les réclamer eux aussi 😉

Sans parler de mes inquiétudes, mes angoisses qui augmentent. On les laisse toujours se débrouiller seuls au maximum, aller jouer dehors, faire des voyages avec l’école, aller chez les copains copines, aller à l’épicerie du village faire une course,  mais j’ai de plus en plus cette petite voix dans ma tête pour me dire « Et si il lui arrivait quelque-chose ? »

Alors je ne leur montre pas, mais maintenant, non seulement les JE T’AIME volent dans tous les sens entre les chamailleries, mais aussi les bisous et câlins, les moments « entre 4 yeux » pour discuter avec eux dès qu’on le peut.

Je ne pense pas que j’empêcherais mes poussins de s’envoler, ni même que je les sur-protégerais, mais je croie que j’étais et suis encore une maman cool et que finalement, je suis aussi devenue une « maman poule ».

Source : Par Yann (talk) — Travail personnel, GFDL, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=20562374
Source : Par Yann (talk) — Travail personnel, GFDL, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=20562374

Et vous avec vos loulous, vous êtes plutôt câline ou pas ?

*#*#*#*#*#*#*#*#*#*
Pensez à commenter cet article
à Bientôt
Félie et sa famille nombreuse au naturel
**********

0 thoughts on “Finalement je suis à la fois une maman cool et maman poule

  1. je ne pense pas être une maman poule du fait que depuis sa naissance j’ai du prendre sur moi quand elle partait chez son pere les week end et moitié des vacances, je ne pouvais pas tout maitriser du coup j’ai coupé le cordon tôt lol je suis plus cool que poule, ca oui. je vais la protéger, couver mais pas à outrance,
    a bientôt

Laisser un commentaire