Grossesse

Historique des accouchements : merçi mais c était pas la peine

Me voilà maintenant à 29 SA soit 27 semaines de grossesse, et comme mes différents résultats médicaux font du yoyo, je ne suis désormais plus suivie par mon médecin de famille, mais directement par le gynécologue de l’hôpital, par précaution, jusqu’à l’accouchement.

Je me rends donc lundi dernier à mon rendez-vous avec le gynéco et la ce fut le début d’un interrogatoire assez surprenant.

Il commence à lire le courrier adressé par mon médecin traitant et semble étonné de tout ce qu’il lit, alors que ce n’est autre que mon historique !!!!

Et je me dis en moi-même : « Mais bordel fait pas l’étonné, tu es au courant de tout déjà !!!!!!  D’accord tu vois des centaines de patientes tous les mois mais quand même !!! Et tu m’as suivi à la fin de ma précédente grossesse !!!! »

La semaine de grossesse 27 (SA 29)

30 minutes d’interrogatoires à parler de mauvais souvenirs et des difficultés rencontrées pendant les 4 précédents accouchements, en me disant de temps en temps « ah bon, vous êtes sûrs ? ah oui c’est écrit içi  » :

1ère grossesse : déclenchement 3 semaines avant terme et 2 jours avant d’accoucher, à cause de ma pré-éclampsie , de la péridurale complètement ratée (n’a fonctionné que sur 1 jambe), les forceps et hémorragie de la délivrance  (à la limite de la transfusion) suivie des 18 heures passées à souffrir parce que mon utérus ne se rétractait pas, du fait qu’avec tout ça, ma pitchoune a été nourrie par papa à la seringue et que je n’ai pas pu l’allaiter (j’en avais très envie à l’époque) et me suis fait incendier par une sage-femme trop insistante le lendemain qui ne comprenait pas qu’avec mon épuisement « je ne m’étais pas plus donnée la peine ».

2ème grossesse : suivi intensif toutes les 1 à 2 semaines suite à mes antécédents, accouchement 2 semaines APRES terme avec décollement de membranes bien douloureux pour déclencher le travail.

3ème grossesse : changement de région donc transfert des anciens dossiers médicaux.  Suivi par un 1er gynéco de l’hôpital pour qui tout va bien mais qui tombe malade et est remplacé par un autre, qui voit mon col légèrement ouvert à 6 mois de grossesse et me contraint à rester alité jusqu’à la fin, quand bien même à 8 mois de grossesse je revois le 1er gynéco qui me balance que non, mon col n’est pas ouvert et que j’aurais pu aller travailler jusqu’au bout !!!!  Et finalement , on me déclenche 3 semaines avant terme et en urgence, car le cœur du petit bout ralentit. Verdict : double circulaire,  il avait le cordon ombilical entouré 2 fois autour de son cou et nous a fait une belle frayeur lors de son arrivée.

4ème grossesse : je demande cette fois à être suivie par mon médecin de famille, celle que nous connaissons depuis notre arrivée dans le jura il y a 10 ans et que nous tutoyons, qui sais tout de moi. Tout se passe très bien, juste l’albumine et hypertension qui font des siennes en fin de grossesse. Mais je connais pour la première fois et à ma plus grande joie, la perte des eaux (fissure), l’arrivée des premières contractions à la maison, un péridurale in extremis mais qui a bien fonctionné et un accouchement normal, par un homme sage-femme (trop génial) , dans la position qui me soulageait le plus.

ma fausse couche en septembre 2014 : j’ai tardé à faire des tests officiels et à aller voir le médecin car je sentais que « quelque-chose n’allait pas », j’ai fait une fausse couche seule à la maison à environ 10 SA, sans douleur physique mais un gros traumatisme. J’ai juste fait un contrôle à l’hôpital 2 jours après pour vérification par échographie. Et mon gynéco actuel qui me demande il y a 1 semaine POURQUOI j’ai fait une fausse-couche ? Comme si je savais, il me fait quoi là ? pareil c’est stipulé tout ça dans mon dossier !!!

Donc voilà je suis désormais suivie à l’hôpital toutes les semaines pour cette 5ème grossesse , un endroit plus « rassurant » lorsque l’on rencontre comme moi quelques petits soucis pendant la grossesse, mais qui pour moi reste totalement impersonnel, car mon gynéco ne semble pas impliqué, ne prend pas la peine de lire mon dossier.  Il semble étonné que je travaille encore avec 4 enfants à la maison, mais hésite à me mettre en arrêt (ce sont les sage-femmes qui ont finalement fait les papiers).

J’essaye à chaque fois de lui trouver des prétextes mais lorsque l’on porte la vie, on a besoin d’attention et d’écoute, pas d’être stressée et délaissée par un praticien qui « plane un peu ». Fort heureusement ce sont plus souvent les sage-femmes que je rencontrerais pour faire un monitoring et une prise de tension.

5eme_grossesse_29_SA

Et vous comme s’est passé votre suivi de grossesse ?

*#*#*#*#*#*#*#*#*#*
Pensez à commenter cet article
à Bientôt
Félie et sa famille nombreuse au naturel
**********

0 thoughts on “Historique des accouchements : merçi mais c était pas la peine

  1. J’avais été très déstabilisée lors de ma première grossesse par la froideur et la sécheresse de ma gyneco, alors que j’espérais de l’attention et un minimum d’empathie. Heureusement à partir du huitième mois de grossesse, c’est le gyneco de la clinique qui prend le relais et il est top! Très rassurant et attentionné envers les futures mamans. Bon courage à toi pour les derniers mois! Bises

  2. Oh tu en as vécu des choses, tes grossesses n’ont pas été de tout repos. Chapeau pour ton courage et ta force ! Moi je suis ridicule à côté de toi je n’ai eu qu’une grossesse, je râlais car j’étais embêtée par mon bidou alors que j’ai pu bosser jusqu’à 8mois et que j’ai eu un accouchement (sous péri) absolument parfait. Repose toi bien surtout maman courage, des gros bisous

  3. Alors moi pour le suivie de mes deux grossesses j’étais entouré de mon médecin de famille , de ma gynécologue et a partir du 6eme mois (pour les 2 grossesses) d’une sage-femme et d’infirmières qui venaient a domicile.
    Et tous s’est bien passer .

  4. Hello,

    Alors moi c’était particulier, avant ma grossesse et étant assez jeune, je n’avais pas encore de gynécologue donc quand j’ai su que j’étais enceinte j’ai pas cherché midi à 14h j’ai pris le gynéco’ le plus proche de chez moi. Sauf que bon quand je suis arrivée, après avoir fait la prise de sang et une échographie et sachant déjà que je garderai mon petit bibou, le médecin me fait rentrer dans son cabinet et me dit :
    – Vous êtes là pour quoi?!
    – Bah parce que je suis enceinte …
    – Vous preniez la pilule ?
    – Non …
    – Et bah c’est comme ça qu’on tombe enceinte …
    Bon voilà, 1er rapport pas tip top, je sais bien comment on tombe enceinte et ce n’est pas parce qu’à l’époque j’avais encore 18 ans que c’était une raison de me faire une leçon de moral … Bref le feeling n’est pas passé, le cabinet faisait très froid … Bref j’ai pas aimé !
    Quelques mois plus tard, ma mère qui vient avec moi dit au gynéco’ s’il ne fallait pas que je prenne des compléments, des vitamines parce qu’elle pendant sa grossesse avait eu les dents sensibilisées … « Mais non, c’est n’importe quoi ça ! ».
    A mon 6ème mois, je ne me suis pas faite prier, j’ai été directement à l’hôpital. Quand la sage-femme a vu mon dossier la 1ère chose qu’elle m’a faite c’est prescrire du Magné+ et des vitamines … Au final, une fois ayant accouché j’ai du aller pendant des mois au dentiste pour faire des couronnes parce que mes dents s’étaient fortement sensibilisées, donc quelques unes qui s’étaient cassées …
    Maintenant, j’ai changé et j’en suis bien heureuse. Le problème avec les médecins c’est qu’on leur fait entièrement confiance et eux ils ont l’habitude mais nous pas forcément et on a juste besoin des fois d’être rassurées pour vivre une grossesse sereine !

Laisser un commentaire